Concert

11e Août musical de Deauville

du 27 juillet au 10 août 2012

C'est pour lire et jouer plus de musique encore que les musiciens du festival de Pâques décidèrent, en 2002, de créer l'Août musical de Deauville ; et surtout pour y rencontrer leurs cadets les plus prometteurs dans des concerts où alternent solos instrumentaux et œuvres de musique de chambre les plus diverses, de la période classique à la musique de notre temps.

Partager Facebook Twitter

mercredi 08 août 2012

La première partie de ce concert du 8 août 2012 était dévolue à la musique française au sens large, de Fauré à Ysaÿe en passant par l’exilé Martinů, parisien entre 1923 et 1940. Charmantes enfantines pour commencer avec les scènes intimes croquées par Fauré dans Dolly, un recueil composé au fil des anniversaires d’Hélène Bardac, la fille d’Emma Bardac (future Madame Debussy), et où l’on croise en vrac le chien Kitty ou le grand frère Raoul (Mi-a-ou, c’est lui !). Un joli cadeau qui vaut bien les Children’s Corner de Debussy, composée à l’intention de Chouchou… l’autre fille d’Emma Bardac ! Encore un pied dans l’enfance, les inséparables Ismaël et Guillaume Bellom offrent de ce recueil une lecture pleine de rêverie et de tendresse. Avec Ravel et Kodály, Bohuslav Martinů fait quant à lui partie de ces rares compositeurs à s’être frotté avec succès au genre délicat du duo pour violon et violoncelle.

Écrit lors de ses folles années parisiennes, le 1er Duo H157 de 1927 va comme un gant au jeu épicé d’Alexandra Soumm et Victor Julien-Laferrière avec ses rythmes si marqués et ses passages polytonaux si caractéristiques. Dédié à Gabriel Fauré, modèle du futur Poème de Chausson, le Poème Elégiaque d’Ysaÿe date de son côté de 1893 et se veut l’illustration en musique du Roméo et Juliette de Shakespeare. Brillante pièce de concert, l’œuvre nous donne une idée de ce que pouvait être le talent et la virtuosité d’Ysaÿe à l’époque et trouve en Alexandra Soumm un ambassadeur digne d’elle. Changement total d’atmosphère après l’entracte avec le Trio opus 114 de Brahms, donné ce soir-là dans sa version pour alto, violoncelle et piano. Une œuvre dense et mélancolique, fruit de la rencontre au soir de sa vie de Brahms avec le clarinettiste Richard Mühlfeld et qui lui inspirera notamment le quintette pour clarinette et quatuor à cordes ainsi que les deux sonates opus 120. Pour l’heure, cette version avec alto pose moins de problème d’équilibre que celle avec clarinette et permet à Adrien La Marca d’entrelacer sans problème ses arabesques dans le son charnu et chaleureux de son camarade Victor Julien-Laferrière. En soutien, Ismaël Margain se révèle un pianiste aussi à l’aise dans l’univers de Brahms que pouvait l’être Adam Laloum.

Programme

Gabriel Fauré (1845-1924) , Dolly pour piano à quatre mains opus 56

11e Août musical de Deauville - du 27 juillet au 10 août 2012 Ismaël Margain piano , Guillaume Bellom piano ,

Bohuslav Martinů (1890-1959) , Duo n° 1 pour violon et violoncelle H. 157

11e Août musical de Deauville - du 27 juillet au 10 août 2012 Alexandra Soumm Violon , Victor Julien-Laferrière Violoncelle ,
1.Praeludium (Andante moderato)
2.Rondo (Allegro con brio)

Eugène Ysaÿe (1858-1931) , Poème Elégiaque pour violon et piano opus 12

11e Août musical de Deauville - du 27 juillet au 10 août 2012 Alexandra Soumm Violon , Guillaume Bellom piano

Johannes Brahms (1833-1897) , Trio pour alto, violoncelle et piano en la mineur opus 114

11e Août musical de Deauville - du 27 juillet au 10 août 2012 Adrien La Marca Alto , Victor Julien-Laferrière Violoncelle , Ismaël Margain piano ,

C'est pour lire et jouer plus de musique encore que les musiciens du festival de Pâques décidèrent, en 2002, de créer l'Août musical de Deauville ; et surtout pour y rencontrer leurs cadets les plus prometteurs dans des concerts où alternent solos instrumentaux et œuvres de musique de chambre les plus diverses, de la période classique à la musique de notre temps.

Partager Facebook Twitter