Concert

14e Août musical de Deauville

du 29 juillet au 8 août 2015

C'est pour lire et jouer plus de musique encore que les musiciens du festival de Pâques décidèrent, en 2002, de créer l'Août musical de Deauville ; et surtout pour y rencontrer leurs cadets les plus prometteurs dans des concerts où alternent solos instrumentaux et œuvres de musique de chambre les plus diverses, de la période classique à la musique de notre temps.
Partager Facebook Twitter

samedi 08 août 2015

Un concert de clôture en forme de joyeuse pochade wagnérienne !

Cette 14e édition de l’Août musical de Deauville se terminait en effet par deux pièces à quatre mains moquant gentiment le maître de Bayreuth, tout en lui rendant hommage. Ce sont d’abord les Souvenirs de Munich de Chabrier de 1885-86, où les beaux thèmes de Tristan et Isolde sont fouettés sur des rythmes endiablés, suivis des Souvenirs de Bayreuth, écrits conjointement à la même époque par Gabriel Fauré et André Messager et qui rudoient quelque peu la Chevauchée des Walkyries. Trois pianistes sont ici à la manœuvre pour participer à cette grande libération des musiciens français de la trop forte emprise wagnérienne, en l’occurrence Guillaume Vincent, Ismaël Margain et Guillaume Bellom. On retrouve d’ailleurs ce deux derniers en ouverture de ce concert du 8 août 2015 avec une rareté absolue de Franz Schubert, un Andante à quatre mains extrait d’une sonate inachevée et qui parvient, comme les plus belles inspirations de leur auteur, à suspendre le temps et serrer les cœurs. Deux trios aussi dissemblables que possible complètent ce programme, en l’occurrence le Trio n°1 de Mendelssohn, chef-d’œuvre de la maturité du compositeur et reconnu immédiatement comme un exemple à suivre (ce fut le cas de Schumann, enthousiaste lors de la création), et le Trio n°1 de Chostakovitch, un travail étonnant pour un jeune homme de dix-sept encore élève au conservatoire de Saint-Pétersbourg.

Deux trios donc, et deux équipes de choc composées spécialement pour l’occasion : pour Mendelssohn, Guillaume Bellom est entouré d’Alexandra Soumm au violon et Yan Levionnois au violoncelle, tandis que pour Chostakovitch Guillaume Vincent peut compter sur le soutien de Mi-Sa Yang et Bruno Philippe. Un finale en apothéose pour patienter jusqu’à la prochaine édition en août 2016.

Programme

Franz Schubert (1797-1828) , Andante pour piano à quatre mains en la mineur D. 968

14e Août musical de Deauville - du 29 juillet au 8 août 2015 Ismaël Margain piano , Guillaume Bellom piano
Andante pour piano à 4 mains

Dmitri Chostakovitch (1906-1975) , Trio n°1 pour piano, violon et violoncelle en do mineur opus 8, « Poème »

14e Août musical de Deauville - du 29 juillet au 8 août 2015 Mi-Sa Yang Violon , Bruno Philippe Violoncelle , Guillaume Vincent piano

Emmanuel Chabrier (1841-1894) , Souvenirs de Munich pour piano à quatre mains

14e Août musical de Deauville - du 29 juillet au 8 août 2015 Ismaël Margain piano , Guillaume Vincent piano

Emmanuel Chabrier (1841-1894) , Cortège burlesque pour piano à quatre mains

14e Août musical de Deauville - du 29 juillet au 8 août 2015 Ismaël Margain piano , Guillaume Bellom piano

André Messager (1853-1929) , Gabriel Fauré (1845-1924) , Souvenirs de Bayreuth pour piano à quatre mains

14e Août musical de Deauville - du 29 juillet au 8 août 2015 Guillaume Vincent piano , Guillaume Bellom piano
C'est pour lire et jouer plus de musique encore que les musiciens du festival de Pâques décidèrent, en 2002, de créer l'Août musical de Deauville ; et surtout pour y rencontrer leurs cadets les plus prometteurs dans des concerts où alternent solos instrumentaux et œuvres de musique de chambre les plus diverses, de la période classique à la musique de notre temps.
Partager Facebook Twitter