Interprétes

Rodrigo Ferreira
Contre-ténor

Biographie

Né à São Paulo, Rodrigo Ferreira vit à Paris, où il travaille auprès de Christiane Patard, après avoir obtenu son prix en 2007 au Centre de formation pour jeunes chanteurs créé par Laurence Equilbey. Il s’est produit sous la direction de chefs tels que René Jacobs, Gustav Leonhardt, Kazuchi Ono, George-Elie Octors et collabore régulièrement avec les Ensembles Sagittarius (dir. Michel Laplénie), Musicatreize (Roland Hayrabedian), Le Balcon (Maxime Pascal), la compagnie de Théâtre-Danse Le Théâtre Décomposé (Éric Durand) et fonde en 2010 l’ensemble Actus Tragicus. Il tient les rôles de Secrecy, Mopsa et Summer dans Fairy Queen de Purcell (Festival du Périgord Noir), Ritornello dans l’Opera Seria de Florian Gassmann (Printemps des Arts, dir. Raphaël Pichon), Judas dans Matthäus-Passion de Schütz (Folle Journée de Nantes); interprète les Stabat Mater de Sances (ensemble Desmarest dir. Ronan Khalil), Pergolesi (dir.Robert Ferrer, Valencia, Espagne), Vivaldi (sur l’invitation de Pierre Bergé, lors des funérailles d’Yves Saint Laurent) ; Hail Bright Cecilia de Purcell ; Magnificat (Festival de la Chaise-Dieu) et Cantates de Bach ; Passions de Schütz, Keiser et Bach, et affectionne particulièrement la musique ancienne à un par voix: Messes et Motets de Bouzignac, Desprez, Machaut et Charpentier; Musikalische Exequien, Sieben Worte Jesum Christi am Kreuz et Cantiones Sacrae de Schütz; Israelis Brünnlein de Schein; Livres VII et VIII des Madrigaux de Monteverdi ; La Barca di Venezia per Padova (Opéra de Bordeaux). Dans le répertoire contemporain, il participe à la création de différents opéras : Thanks to my Eyes de Oscar Bianchi (Festival d’Aix-en-Provence, dir. Franck Ollu, m.s: Joël Pommerat); La Métamorphose de Michaël Lévinas d’après Kafka (Opéra de Lille, m.s: Stanislas Nordey); Avenida de los Incas 3518 de Fernando Fiszbein (dir. Pierre Strauch, m.s: Agnès Jaoui); Antii Puuhaara de Tapio Tuomela (m.s: Damien Caille-Perret et Aurélie Hubeau); Villa des Morts d’Aurélien Dumont (m.s: Éric Durand); ainsi qu’aux pièces Sin Nombres de Antonio Juan-Marcos (dir. Pierre Roullier), Dies Irae, Séquence-Stupeur de Michaël Lévinas et Jean-Luc Nancy et Les Quatre Chants d’Ilion de Arthur Lavandier. Rodrigo Ferreira se produit régulièrement en récitals de musique de chambre avec le pianiste Alphonse Cemin en interprétant Fauré, Ravel, Poulenc, Debussy, Schumann, Schubert, Strauss, Mahler, Falla, Montsalvatge. Ensemble ils créent en première audition française le cycle The Lover in the Winter de Thomas Adès. Ils ont joué en récital à l’opéra de Lille. Enfin, avec l’orchestre symphonique l’Ensemble Parisien (dir. Alexis Roy) il aborde en concert le répertoire lyrique : Farnace dans Mitridate de Mozart, Arsace dans Semiramide et Tancredi de Rossini (Gala pour le Sidaction, UNESCO) ; et sous la direction de Laurence Equilbey, il chante alto solo dans The Lark de Bernstein ainsi que dans Les Noces de Stravinski (dir. Maxime Pascal).

Partager Facebook Twitter

Johann Sebastian Bach (1685-1750) , Cantate « Lass, Fürstin, Lass noch einen Strahl » BWV198

18e Festival de Pâques de Deauville , jeudi 01 mai 2014 Victoire Bunel Soprano , Rodrigo Ferreira Contre-ténor , Manuel Nunez Camelino Ténor , Virgile Ancely Basse , Julien Chauvin Violon , Maîtrise de Caen ensemble , L' Atelier de musique ensemble ,
1.Choeur- Laß, Fürstin, laß noch einen Strahl
2.Récitatif - Dein Sachsen, dein bestürztes Meissen
3.Aria - Verstummt, verstummt, ihr holden Saiten!
4.Récitatif - Der Glocken bebendes Getön
5.Aria - Wie starb die Heldin so vergnügt!
6.Récitatif - Ihr Leben ließ die Kunst zu sterben
7.Choeur - An dir, du Fürbild großer Frauen
8.Aria - Der Ewigkeit saphirnes Haus
9.Récitatif - Was Wunder ists? Du bist es wert
10.Choeur - Doch, Königin! du stirbest nicht