Compositeur

Domenico Scarlatti
1685 - 1757

Domenico Scarlatti a eu deux vies : avant et après sa rencontre avec l’infante Maria-Barbara, fille de Jean V de Portugal et future reine d’Espagne. Elle n’a pas dix ans quand il lui donne ses premiers cours de clavecin à Lisbonne en 1720, il s’installera définitivement à son côté à Madrid à partir de 1733, édifiant patiemment hors des tumultes du monde une œuvre gigantesque : plus de cinq-cent-cinquante sonates pour clavier, digne pendant du Clavier Bien Tempéré de Bach où Scarlatti défriche un pays fertile, faisant sans cesse parler son imagination, sa verve rythmique ou harmonique. Auparavant, le petit Domenico était d’abord le fils de son père Alessandro Scarlatti, champion de l’opéra à Rome et Naples au tournant du siècle. Envoyé à Venise étudier auprès de Gasparini, Domenico semble dans un premier temps suivre les pas de son père et compose beaucoup de musique vocale, aussi bien sacrée que profane. On le retrouve ainsi à Rome dans les années 1710, au service de la reine Marie-Casimir de Pologne d’abord, maître de chapelle à Saint-Pierre ensuite. Son superbe Stabat Mater à dix voix semble avoir été composé à cette époque, à l’instar de ses derniers opéras, Ambleto (d’après Shakespeare) ou Berenice. Après un détour par Londres, Scarlatti pose ses valises au Portugal, où Jean V semble surtout lui demander de la musique sacrée. Un aller-retour en Italie plus tard, Scarlatti retrouve sa chère Maria-Barbara, à Séville d’abord, à Madrid ensuite, où il s’impose progressivement comme le musicien le plus important de la cour princière. On ne sait que trop peu de choses sur cette période, mais il nous reste les Sonates : de beaux manuscrits, sans date, et jamais de la main du maître. Mais un monde en soi, dont les richesses ne cessent encore aujourd’hui de nous éblouir et de nous étonner.

Partager Facebook Twitter

Sonate en ré majeur K.29

12e Août musical de Deauville , samedi 10 août 2013 Ismaël Margain piano

Sonate en ré mineur K. 213

12e Août musical de Deauville , samedi 10 août 2013 Ismaël Margain piano